04042020

Retour Vous êtes ici : Accueil Capital invest. Fonds d'infrastructure : des chiffres en hausse en 2019 (AFG/France Invest)

Capital investissement

Fonds d'infrastructure : des chiffres en hausse en 2019 (AFG/France Invest)

L’AFG et France Invest ont publié les résultats de leur étude sur l’activité 2019 des fonds d’infrastructure gérés en France. Montants levés, sommes investies et nombre d’opérations sont en hausse.

L’Association française de la gestion financière (AFG) et France Invest, seule association professionnelle spécialisée sur le métier du capital-investissement, publient les résultats de l’étude d’activité des fonds d’infrastructure gérés en France en 2019. Cette 3e édition commune a été réalisée auprès de 25 structures membres des deux associations qui gèrent des fonds d’infrastructure en fonds propres ou en dette présents en France et qui représentent 93 % des membres actifs et 99,7 % des montants gérés sur ce segment de marché. 

Les montants levés par les fonds d’infrastructure établis en France progressent de 15,6 Md€, dont plus de 60 % auprès d’investisseurs étrangers. Quelque 270 opérations ont été réalisées, soit une progression de +55 % par rapport à 2018. Des chiffres qui, selon Alain Rauscher, président du Club infrastructure de France, démontrent « le dynamisme et l’attractivité de la classe d’actifs, qui bénéficie de l’expertise historique de l’écosystème de la Place de Paris dans le financement et la réalisation des infrastructures ».

Promotion de l’investissement responsable

« Avec plus de 70 Md€ d’actifs sous gestion, en progression de +25 % sur un an, l’industrie de la gestion d’actifs française confirme sa position de leader européen dans l’investissement en infrastructures. L’intégration d’une démarche ESG par la quasi-totalité des acteurs et la part en forte croissance des investissements dans les énergies renouvelables témoignent du rôle moteur que jouent les gérants de fonds d’infrastructure français dans la promotion de l’investissement responsable et la transition énergétique. Le financement des infrastructures digitales est également en forte croissance. »

Si les compagnies et les mutuelles d’assurance, les caisses de retraite et les fonds de pension demeurent les principaux souscripteurs, les fonds souverains et autres acteurs étrangers se distinguent. Environ 9,9 Md€ ont été levés en capital et 5,7 Md€ en dette (+ 7 % en données cumulées par rapport à 2018). Les investissements en capital (dans 161 entreprises) et en dette (dans 106 actifs) ont respectivement porté sur 7,2 Md€ et 3,7 Md€ (+ 67 % au total d’une année sur l’autre). Le secteur dispose de 26 Md€ (dry powder) qui seront investis dans les années qui viennent. A noter que, sur les 45 Md€ investis, les transports prédominent (16 Md€), devant l’énergie renouvelable (8,1 Md€) et les télécommunications (6,4 Md€).

Les fonds d’infrastructure sont investis dans 572 entreprises en capital et interviennent en dette dans 364 actifs. On compte 135 véhicules d’investissement gérés avec une démarche ESG intégrée, ce qui représente 77 % des véhicules gérés au global et 79 % des montants gérés (56 Md€) à fin 2019.

Michel Lemosof