28112020

Retour Vous êtes ici : Accueil Capital invest. Défiscalisation dans le cinéma : la liste des 11 Sofica agréées en 2020

Capital investissement

Défiscalisation dans le cinéma : la liste des 11 Sofica agréées en 2020

La campagne 2020 des Sofica sera très particulière cette année alors que le cinéma subit de plein fouet la crise sanitaire. Cette année, l'enveloppe est de 63 M€ à investir dans 11 Sofica, avec toujours à la clé une défiscalisation significative pour les particuliers. 

Investir dans le cinéma, même dans le contexte particulier de la crise sanitaire, devrait continuer de séduire les particuliers et leurs CGPI via les Sociétés de financement de l'industrie cinématographique et de l'audiovisuel (Sofica) qui s'arrachent toujours comme des petits pains.

La campagne de collecte 2020 des Sociétés de financement de l'industrie cinématographique et de l'audiovisuel (Sofica) a ouvert dès septembre avec plus d'un mois d'avance : cette année, 11 Sofica (voir >>liste) sont ouvertes à l'investissement pour les particuliers jusqu'au 31 décembre 2020 pour une enveloppe totale de 63 M€ (comme en 2019). 

Une réduction d'impôts jusqu'à 48%

Outre l'aspect « investissement plaisir », le succès des Sofica, créé par la loi du 11 juillet 1985, repose en grande partie sur leur fiscalité attractive avec une réduction d'impôts sur le revenu jusqu'à 48% depuis 2017. Cette réduction d’impôt est plafonnée à 25% du revenu net global et à 18 000 € et les souscripteurs doivent conserver leurs parts cinq ans pour conserver l’avantage fiscal.

Si ce financement privé de la production et la distribution cinématographique soutient l'industrie du cinéma, comme l'avait relevé le rapport de Dominique Boutonnat de début 2019, il ne faut pas attendre un fort rendement : le rendement moyen de cet investissement risqué - y compris la réduction d'impôt de 48% - est en moyenne de 1,9% les années précédentes. Ce qui, au regard des rendements des autres placements, n'est pas si mauvais.

Cette année, alors que le cinéma est touché de plein fouet par les mesures de restriction liée à l'épidémie de Covid-19, cet investissement sera peut-être un peu plus engagé. Pour Olivier Henrard, directeur général délégué du Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), « Pendant la crise sanitaire, [les Sofica] ont su s’adapter pour soutenir au mieux le secteur et permettre à de nombreuses œuvres de voir le jour ». 

Rappelons que les Sofica sélectionnées doivent répondre à un certain nombre de critères précis de financement :premières et deuxièmes oeuvres, film d'animation, production indépendante, etc. 

Carole Molé-Genlis