24092020

Retour Vous êtes ici : Accueil Fiscalité/Droit Placements douteux : whisky, une nouvelle mise en garde de l'AMF

Fiscalité

Placements douteux : whisky, une nouvelle mise en garde de l'AMF

fut whisky web

fut whisky web

Confinés du fait du coronavirus et dans le contexte financier actuel, les épargnants sont-ils plus exposés aux placements douteux ? En tout cas, l’AMF complète sa liste noire aux investissements dans le whisky.

Décidément, en matière de placements financiers douteux, la pandémie de coronavirus et le confinement qui en découle n’arrêtent pas l'imagination des escrocs ! L’Autorité des marchés financiers (AMF) vient en effet de publier ce jour une alerte sur des plateformes d’investissement dans le… whisky !

« A la suite de nombreux signalements d’épargnants, l’AMF met en garde le public à l’encontre des propositions d’investissement dans le whisky », écrit l’autorité dans son communiqué qui précise que « A ce jour, aucune offre d’investissement en whisky n’a obtenu du régulateur l’enregistrement préalable obligatoire avant toute commercialisation ».

Autrement dit, il faut fuir ces investissements dans le whisky et « ne pas les relayer auprès de tiers, sous quelque forme que ce soit » ! En date du 19 mars 2020, l’AMF a déjà recenser douze plateformes d'investissement dans le whisky qu'elle a déjà rajouter à sa liste noire consultable sur son site internet.

« Redoubler de vigilance »

Dans le contexte actuel de turbulences sur les marchés financiers, il faut même « redoubler de vigilance », rappelle l’AMF, « à l’égard de propositions d’investissement par téléphone ou sur Internet, présentées comme une valeur refuge ».

Outre passer par un intermédiaire reconnu, comme un cabinet fiable et enregistré comme CIF à l'Orias ou un réseau bancaire, en matière d'investissement financier, les règles sont simples, rappelle l'AMF :

- aucun discours commercial ne doit faire oublier qu’il n’existe pas de rendement élevé sans risque élevé ;
- obtenez un socle minimal d’informations sur les sociétés ou intermédiaires qui vous proposent le produit (identité sociale, pays d’établissement, responsabilité civile, règles d’organisation, etc.) ;
- n’investissez que dans ce que vous comprenez ;
- posez-vous la question de savoir comment est réalisée la valorisation du produit proposé (prix d’achat ou prix de vente), renseignez-vous précisément sur les modalités de revente du produit et les délais liés, notamment dans le cas où le produit investit sur une classe d’actifs peu liquide.

 CMG