19022019

Retour Vous êtes ici : Accueil Immobilier Investissement immobilier : la pierre-papier gagne en notoriété

Immobilier

Investissement immobilier : la pierre-papier gagne en notoriété

Selon sondage Perial/Ifop, plus d’un Français sur deux connait désormais « l’épargne immobilière » - autrement dit l’investissement en immobilier indirect - et 8% déclarent en détenir.

L’épargne immobilière – autrement dit la pierre-papier ou l’investissement dans l’immobilier indirect – fait une percée en termes de notoriété auprès des épargnants Français.
Selon un sondage réalisé par internet en décembre 2018 par l’Ifop et Perial auprès d’un échantillon de 2000 personnes, 54% des Français déclarent connaitre le placement « épargne immobilier », contre 48% en 2017. De même le taux de détention augmente : au total, 8% déclarent en détenir, soit un point de mieux en un an.  

Dans le détail, sur les 18% des sondés qui indiquent avoir placé de l’épargne dans l’immobilier, 51% ont un investissement locatif (en recul de 7 points sur un an), 48% ont acheté une résidence principale (en recul de 3 points) tandis que 19% possèdent des SCPI (stable sur un an) et 6% des OPCI (2% en 2017). « Dans un marché où le placement immobilier séduit moins, notamment à cause de la hausse des prix du m2 en 2018 », cette stabilité des SCPI s’expliquent par ses spécificités et les rendements, commente la société de gestion présidée par Eric Cosserat

Dans les 74% des sondés qui ne sont pas intéressés par ce type de placement, la pierre-papier est jugée comme risquée et difficilement accessible. En revanche, parmi ceux qui se déclarent intéressés, 27% l’associent à un produit rassurant (sécurité du placement, gestion déléguée, etc.), 25% à un rendement attractif et 20% pensent qu’il est pertinent pour préparer son avenir.

Pour l’investissement immobilier, c’est la métropole de Bordeaux qui est largement plébiscité, devant Lyon et Nantes. Le Grand Paris, en 4e position au niveau national, attire essentiellement les Franciliens.

Enfin côté distribution, le canal privilégié pour souscrire une « épargne immobilière » est la banque : le banquier arrive largement en tête avec 54%, tandis que le canal conseiller en gestion de patrimoine baisse de 4 points sur un an à 23%.

Carole Molé-Genlis


Attachments:
File File size
Download this file (Baromètre Epargne Immobilière 2018 PERIAL- IFOP.pdf)Baromètre Epargne Immobilière 2018 PERIAL- IFOP.pdf 1385 kB